Aides financières Pompe à chaleur en 2015

Aides financières de l'Etat

Dans le cadre du développement durable et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’État et les collectivités locales encouragent notamment à l’installation de pompes à chaleur par le biais d’incitations financières conséquentes.

Consultez notre dossier thématique : Pompe à chaleur

Aides financières – Agence nationale de l’habitat (ANAH)

L’Anah, l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat, accorde des primes et des subventions pour l’installation de pompes à chaleur air / eau. Les pompes à chaleur air / air ne sont concernées par ce dispositif.

Pour pouvoir bénéficier de ces primes et subventions, le logement dans lequel on souhaite faire installer une pompe à chaleur air / eau doit avoir été bâti depuis au minimum 15 ans. De plus, ce logement doit être la résidence principale du propriétaire ou de ses locataires.

En ce qui concerne les primes accordées, leur montant est de 1 800 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur à capteurs enterrés et de 900 euros pour une pompe à chaleur air / eau.

Pour les subventions, elles sont évaluées en fonction des ressources financières du foyer et du lieu de résidence. Pour y avoir droit, l’installation de la pompe à chaleur doit obligatoirement être effectuée par un professionnel du secteur.

Économisez avec les aides financières

Un taux de TVA réduit à 5,5 %

Ce taux ne s’applique qu’aux pompes à chaleur air / eau. Les pompes à chaleur air / air ne sont pas concernées par cette mesure.

Pour bénéficier de ce taux réduit à 5,5 %, il faut remplir plusieurs conditions. Tout d’abord, le logement dans lequel on souhaite installer sa pompe à chaleur air / eau doit être construit depuis 2 ans au minimum.

Ensuite, l’entreprise spécialisée dans les pompes à chaleur doit elle-même en assurer l’installation. Si c’est le particulier qui s’en charge, il ne pourra pas bénéficier de cette TVA réduite à 5,5 %.

Le crédit d’impôt à 15 %

Les pompes à chaleur fonctionnent grâce à l’air qui est une énergie propre et renouvelable. Par conséquent de nombreux modèles sont éligibles au crédit d’impôts de 15 % accordé par l’État depuis le début de l’année 2014.

Les pompes à chaleur air/eau qui produisent du chauffage, les pompes à chaleur thermodynamiques et les pompes à chaleur dont les capteurs sont enterrés sont toutes éligibles au crédit d’impôt de 15 %.

Depuis le 1er janvier 2009, les pompes à chaleur air / air ne bénéficient d’aucun crédit d’impôt.
Les sommes sont plafonnées à 8 000 euros pour une personne seule et à 16 000 euros pour un couple.

Les foyers qui paient des impôts voient donc ces sommes déduites et ceux qui n’en paient pas reçoivent un virement ou un chèque.