Poêle à bois

Le poêle à bois rappelle peut-être à certains l’époque de leurs grands-parents. Il est vrai qu’il souffre d’une image un peu vieillotte voire ringarde. C’est bien dommage à une époque où les énergies sont de plus en plus chères parce que le bois reste le moyen de se chauffer le plus économique et le plus écologique. De plus, un crédit d’impôt vous est accordé si votre poêle à bois présente un rendement supérieur à 70 %.

De nos jours, les poêles à bois se font de plus en plus design et peuvent désormais s’intégrer parfaitement à la décoration des intérieurs actuels.

Les trois sortes de poêles à bois

Il existe trois grandes variétés de poêles à bois : le poêle à bois à combustion simple, le poêle à bois à double combustion et le poêle à bois à combustion turbo.

Le poêle à bois à combustion simple est le moins cher des trois mais aussi le moins intéressant. Il consomme beaucoup de bois et émet assez peu de chaleur. Son rendement étant inférieur à 70 %, il ne permet pas d’être éligible au crédit d’impôt.

Poêle à bois
Poêle à bois © Arte 3RL h 4S par SPARTHERM

Le poêle à bois à double combustion est pour sa part bien plus intéressant. Son rendement est aux alentours de 80 %, ce qui fait de lui un appareil de chauffage écologique et par conséquent éligible au crédit d’impôt. Son appellation vient du fait qu’il possède deux arrivées d’air qui opèrent chacune sur l’une des deux combustions. Après la première combustion classique, une seconde va aller brûler les particules résiduelles de gaz de la première combustion ce qui fait qu’il y a très peu de déperdition de chaleur et donc un taux de rendement aussi élevé.

Le dernier modèle de poêles à bois est le poêle à bois à combustion turbo. Contrairement à l’appareil précédent, il n’a qu’une arrivée d’air mais comme lui, il a une double combustion qui entraîne une augmentation très rapide de la température. Cette rapidité de chauffage provoque en revanche un rendement final un peu plus faible qu’avec un poêle à bois à double combustion. La bonne nouvelle, c’est que le taux de rendement est tout de même supérieur à 70 %. Il est donc éligible au crédit d’impôt.

Poêle à accumulation
Poêle à accumulation © T-Neo par TONWERK

Installation d’un poêle à bois

On choisit la taille de son poêle à bois en fonction de la taille de la pièce que l’on souhaite chauffer car c’est avant tout un chauffage d’appoint qui diffuse sa chaleur par rayonnement.
Il ne nécessite aucun raccordement électrique, il peut donc être installé dans n’importe quelle pièce de son logement. Il permet ainsi de faire de belles économies du côté de la facture d’électricité quand son coût d’achat a été amorti.

L’installation d’un poêle à bois est assez simple mais il y a une grande quantité de normes de sécurité à connaître et à respecter. C’est pourquoi, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour que l’appareil soit bien installé selon les normes de sécurité en vigueur en France. Enfin, plus votre poêle à bois sera bien entretenu, plus il durera longtemps et plus son rendement sera élevé.

A LIRE ÉGALEMENT :