Géothermie capteurs horizontaux

Dans le cadre d’une utilisation domestique, c’est-à-dire pour produire de l’eau chaude sanitaire et pour chauffer et rafraîchir les habitations, on utilise la géothermie à très basse température qui est généralement comprise entre 10 et 30 °C. Contrairement aux autres types de géothermies, la géothermie à basse température n’oblige pas à forer profondément dans le sol, seulement entre 60 et 120 centimètres environ. L’installateur pourra décider d’enterrer les capteurs plus profondément en fonction de la géologie du terrain et de la situation géographique de l’habitation. A cette profondeur, qui est donc une profondeur de surface, la chaleur récupérée provient majoritairement de l’eau de pluie de surface et de l’énergie solaire emmagasinée dans le terrain.

Présentation du fonctionnement de la géothermie

L’installation d’une PAC géothermique

Avant de se lancer dans l’installation d’une pompe à chaleur à capteurs horizontaux, il faut s’assurer que la superficie de son terrain est suffisante. En effet, il faut compter de 1,5 à 2 fois la surface à chauffer. Par exemple, pour une maison de 100 m², le terrain doit avoir une superficie minimum comprise entre 150 et 200 m². Ce procédé exclut donc les appartements. Il faut aussi veiller à ne pas implanter les capteurs horizontaux sous une future construction comme par exemple une piscine ou une terrasse et ils doivent se situer au minimum à plus de 2 mètres d’un arbre et des fondations de la maison. Dans le cas contraire, le sol ne recevrait plus assez de chaleur et d’eau et les racines des arbres risqueraient d’endommager les capteurs horizontaux.

Géothermie à captage horizontal
Géothermie à captage horizontal par © SOFATH

Les capteurs horizontaux se présentent sous la forme de tubes de plusieurs mètres qui forment des boucles sur toute la superficie du terrain. Pour enfouir les capteurs horizontaux, il faut creuser des tranchées. Pour les creuser, il existe plusieurs solutions dont le choix dépend de la nature du terrain. Sur un terrain rocailleux, on emploiera une pelleteuse alors que sur un sol plus lisse, on se tournera vers une trancheuse. A noter que ce chantier peut être effectué lors de la construction de la maison mais aussi après.

Une fois installés, les capteurs horizontaux recouvrent 1,5 à 2 fois la superficie de la maison. Enfouis dans le sol, ils sont donc invisibles. A l’intérieur de ces capteurs horizontaux, on trouve un mélange d’eau et d’antigel ou un fluide frigorigène. Le liquide circule en circuit fermé dans les capteurs et absorbe sur son passage l’énergie terrestre. Ce liquide a été choisi parce qu’il a la capacité de bouillir à très basse température. Il passe donc rapidement de l’état liquide à l’état gazeux, c’est-à-dire de l’eau à la vapeur.

Installation géothermique horizontale

Quand l’installation des capteurs horizontaux est terminée, on place la pompe à chaleur munie d’un compresseur dans la maison et on relie le tout. Son rôle est de faire augmenter la température du fluide en le compressant. Cette chaleur générée se trouve ainsi transmise à l’eau de chauffage. Prélever l’énergie provenant de la terre présente deux grands avantages. Premièrement, c’est une énergie totalement gratuite. Deuxièmement, la température sous le sol est inférieure à celle de l’air en été et supérieure en hiver. Cela permet donc de rafraîchir la maison l’été et de la réchauffer en hiver.

A LIRE ÉGALEMENT :