Peut-on produire sa propre électricité ?

produire sa propre électricité

Produire sa propre électricité est de nos jours tout à fait envisageable mais nécessite bien évidemment un ou plusieurs dispositifs adaptés. C’est un engagement à la fois écologique mais aussi économique. Ainsi, on réduit sa facture énergétique de façon drastique et par la même occasion les émissions de gaz à effet de serre produite par son logement.

Consultez notre dossier thématique : Photovoltaïque

En utilisant les énergies renouvelables qu’offre la nature, on se dispense tout ou partie d’avoir recours à ERDF ou un autre fournisseur d’énergie pour ses besoins en électricité. De plus, si on produit plus d’électricité que ce qu’on consomme, on peut la revendre et par ce biais rentabiliser encore plus rapidement son investissement dans le ou les dispositif(s) que l’on a installé(s).

Enfin, l’État, les collectivités territoriales et l’Agence nationale pour l’Amélioration de l’Habitat (l’Anah) accordent des aides financières, des TVA à taux réduit et des crédits d’impôts selon différents critères.

Vous trouverez ci-dessous les différents dispositifs que vous pouvez installer ou faire installer pour subvenir aux besoins en électricité de votre foyer.

Les panneaux solaires

Panneau solaire
Installation de panneaux solaires
Dans le cadre d’une utilisation domestique, les panneaux photovoltaïques s’installent en général sur le toit de l’habitation.

Le rendement dépendra du degré d’ensoleillement (plus rentable dans le sud de la France qu’au nord), de l’inclinaison du toit, de la qualité des panneaux solaires et de leur orientation.

Les panneaux solaires transforment l’énergie des rayons du soleil pour produire de l’électricité.

Aucune autorisation administrative n’est requise pour avoir le droit d’installer des panneaux solaires sur son toit.

Les éoliennes

Éolienne
éolienne ou aérogénérateur
Pour fonctionner, une éolienne (ou aérogénérateur) utilise l’énergie du vent qu’elle transforme en électricité. Il existe deux sortes d’éoliennes destinées à l’usage domestique : l’éolienne sur mât et l’éolienne sur pignon.

L’éolienne sur mât nécessite d’avoir un grand terrain dégagé. Si sa hauteur dépasse les 12 mètres, l’obtention d’un permis de construire est absolument obligatoire. Dans tous les cas, il faut en tenir informé la mairie de sa commune.
L’éolienne sur pignon s’installe sur le toit de l’habitation. C’est une bonne alternative à l’éolienne sur mât quand on ne possède pas un grand terrain. Cependant, elle produit bien moins d’énergie et ne suffit généralement pas à couvrir les besoins en électricité d’un foyer.
Là encore, le rendement de l’éolienne dépend de la zone géographique où on l’installe. En France, la Bretagne et le Rhône-Alpes sont les lieux où l’on est le plus soumis à de grands vents.

Les hydro turbines

HydroturbineUne hydro turbine utilise la force motrice de l’eau pour produire de l’électricité. On en trouve assez peu sur le territoire français puisqu’il faut habiter près d’un cours d’eau comme un canal par exemple et avoir le droit d’y accéder.

L’énergie produite par ces différents dispositifs n’est pas utilisable telle quelle. Ils doivent être reliés à des batteries pour le stockage de l’électricité. Cependant, une batterie fonctionne en courant continu sur du 12 volts alors que la plupart des appareils ménagers fonctionnent en courant alternatif sur du 220 volts. Il faut donc raccorder la batterie à un convertisseur de tension.

Dans tous les cas, avant de se lancer dans ce type d’installation, il faut procéder à une évaluation de ses besoins en électricité. Pour vivre en parfaite autarcie électrique, on peut coupler deux dispositifs. On nomme cela « une installation hybride ».

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *