Ramoner une cheminée

ramoner une cheminee

Le ramonage d’une cheminée est obligatoire que l’on vive en appartement ou en maison, en ville ou à la campagne.

Fréquence de ramonage d’une cheminée

La fréquence de ramonage d’une cheminée dépend du type de combustible utilisé. Si c’est une cheminée à gaz, un ramonage par an suffit. Si c’est une cheminée qui utilise du bois, du charbon ou du fioul, il faut ramoner sa cheminée deux fois : une fois avant la période où l’on va utiliser sa cheminée et une autre fois au milieu de la période d’utilisation de sa cheminée.

Consultez notre dossier thématique : Chauffage bois

Pourquoi ramoner une cheminée ?

Une cheminée non ramonée est extrêmement dangereuse à cause de tout ce qui peut prendre feu dans le conduit : branchages, poussières, résidus de combustion, suie, goudrons, etc. Ces restes non brûlés risquent de provoquer des reflux gazeux, notamment du monoxyde de carbone qui tue chaque année des dizaines de personnes en France, et des incendies par retour de feu dans l’habitation.

Qui doit ramoner une cheminée ?

C’est la personne qui occupe le logement qui doit procéder ou faire procéder au ramonage de la cheminée. Par conséquent, en ce qui concerne une location, c’est au locataire de régler les frais inhérents au ramonage de la cheminée.

ramoneur sur le toit

Un particulier a le droit de ramoner sa cheminée lui-même mais il devra demander à un maître-ramoneur de vérifier son travail. Il lui remettra ensuite un certificat à conserver et il devra en envoyer une copie à son assurance habitation. Si le particulier utilise des bûches ramoneuses ou des bûches à catalyse, il ne recevra pas de certificat parce que celles-ci ne nettoient pas assez bien et par conséquent sont un risque d’incendie futur.

Combien coûte les services d’un ramoneur professionnel ?

Faire appel à un maître-ramoneur revient en moyenne à 60 euros.

Faire le ramonage de sa cheminée soi-même

Le matériel à prévoir : des vêtements usagés, des lunettes de protection, un masque de protection, des bâches de protection ou à défaut de vieux draps, une perche au bout de laquelle on a accroché un hérisson de ramonage (de préférence en nylon), une brosse en métal, un aspirateur et un grand récipient.

Avant de commencer

Avant d’entreprendre le ramonage de votre cheminée, enfilez vos vêtements usagés et vos lunettes et masque de protection et couvrez les meubles de la pièce avec les bâches de protection ou les vieux draps.
Les cendres doivent être absolument froides, il est donc conseillé d’attendre 24 heures après le dernier feu de cheminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *