Principe de base

Le principe de base du photovoltaïque n’est pas très compliqué à comprendre. Il s’agit tout simplement de la conversion de l’énergie de la lumière du soleil en une énergie électrique par le biais de cellules solaires. Si le temps est couvert et nuageux, les panneaux photovoltaïques fonctionnent tout de même parce que moins que la lumière directe émise par le soleil, c’est le rayonnement lumineux qui entre en compte.

Pour tout savoir sur le photovoltaïque

Dans le cas d’une production domestique, les cellules sont généralement installées sur le toit de la maison et fournissent en partie voire en totalité l’électricité nécessaire au bon fonctionnement électrique du foyer. On peut choisir de les intégrer à la toiture ou bien les installer sur un châssis qui sera lui monté sur le toit. Quand on fait construire sa maison, la première solution semble la plus intéressante parce que dans ce cas, les panneaux photovoltaïques endossent aussi le rôle de tuiles en assurant ainsi l’étanchéité du toit. On fait d’une pierre deux coups en économisant du temps et surtout de l’argent.

Transformer l’énergie solaire pour sa consommation

L’énergie de la lumière du soleil n’est absolument pas utilisable telle quelle, elle a besoin d’être transformée pour alimenter le circuit électrique de l’habitation. Sur les panneaux photovoltaïques, on trouve des modules photovoltaïques qui sont constitués de cellules solaires connectées les unes avec les autres. Ces cellules solaires assurent la conversion de l’énergie de la lumière du soleil en courant continu. Les appareils électriques fonctionnant sur du courant alternatif, il faut là aussi assurer une conversion et c’est le rôle de l’onduleur.

> A lire également : Revente d’électricité photovoltaïque

L’onduleur convertit donc le courant continu en courant alternatif qui peut ainsi être utilisable par le réseau électrique domestique. Il se doit d’être performant parce qu’il s’agit de provoquer le moins de perte d’énergie possible pendant la conversion du courant continu en courant alternatif. Plus il est performant, plus le rendement est intéressant.

Un installation photovoltaïque

95 % des cellules photovoltaïques, qui sont fabriquées dans le monde entier, le sont à partir de silicium. Après l’oxygène, c’est l’élément le plus abondant de la croûte terrestre, il n’y a donc aucun risque d’en manquer un jour pour la fabrication des panneaux solaires. On le trouve généralement dans le sable quartzeux. De plus, son extraction n’est pas polluante, ce qui en fait un matériau tout à fait écologique.

Les différentes cellules photovoltaïques

On trouve sur le marché trois sortes différentes de cellules photovoltaïques : les cellules à couche mince, les cellules monocristallines et les cellules polycristallines. Les cellules monocristallines et les cellules polycristallines coûtent plus cher à fabriquer que les cellules à couche mince mais elles ont l’énorme avantage d’avoir un rendement bien supérieur que l’on nomme : « puissance crête ». La puissance d’un panneau photovoltaïque est indiquée en kWc, kilowatt par mètre carré.

Exemple de cellule photovoltaïque

La durée de vie des installations photovoltaïques est actuellement comprise entre 20 et 25 ans. Quasiment la totalité des matériaux qui est utilisée pour la fabrication des panneaux photovoltaïques est recyclable car réutilisée pour la confection de nouveaux panneaux photovoltaïques.

L’énergie photovoltaïque a un bilan écologique très positif. En effet, la pollution engendrée par la fabrication et la destruction des panneaux photovoltaïques est très faible en comparaison des bienfaits climatiques notamment la réduction importante et conséquente des émissions de gaz à effet de serre.

Du côté du prix de ces panneaux, il est à noter que leur coût baisse de plus en plus à mesure que la production mondiale augmente. Les innovations technologiques et la production de masse entraînent à coup sûr une diminution des tarifs de l’énergie photovoltaïque.

Enfin, pour l’installation de panneaux photovoltaïques chez vous, bien qu’il n’y ait plus de crédit d’impôt depuis le 1er janvier 2014 (il était de 11 % en 2013), vous pouvez tout de même bénéficier d’aides financières pour vous aider dans votre projet. Vous pouvez vous renseigner auprès de votre commune, de votre département, de votre région, ou encore de l’ADEME, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (visiter le site de l’ADEME).

A LIRE ÉGALEMENT :